121. Ados et entrepreneurs : interview de Victor et Kévin

Je considère souvent que ma vie a réellement commencé après la fin de mes études universitaires, à l’âge de 23 ans. Avant, ma vie se résumer à beaucoup de loisirs, de manque de responsabilité et une certaine passivité.

Entreprendre a été pour moi un moyen de prendre ma vie en main, et c’est ce que je te propose de découvrir auprès de Victor et Kévin. Ils sont jeunes et proactifs. Cette interview t’inspirera j’en suis certain !

Ressource de la semaine

Reech (aff) est une plateforme de mise en relation avec des entreprises. En soumettant ton blog, tu pourras être potentiellement contacté par un annonceur pour des articles sponsorisés.

News de la semaine

Transcription de l’interview

[INTRODUCTION]

[00:1] Ling-en : Alors je suis avec Thierry, Joseph, Victor et Franck. Victor et Kevin, et deux d’entre eux, gagnent de l’argent alors qu’ils ont moins de vingt ans. J’aimerais donc vous partager leur histoire. On est dans le RER, c’est normal qu’il y ait du bruit. Si vous commencez par vous présenter brièvement ? On commence par toi Kevin ?

[00:23] Kevin : Ok ! Bon bah, j’ai 18 ans. Je suis en 1ère année à l’université en Sorbonne. Donc, voilà !

[00:32] Ling-en : Et toi ?

[00:33] Victor : Moi, j’ai 16 ans. Je suis encore au lycée en 1ère S

[00:37] Ling-en : Super ! Tout simplement, si vous pouvez expliquer comment vous gagner de l’argent ? Parce que je pense que ça peut aider des gens. Les gens qui sont au chômage, qui veulent lancer un business. Vous, c’est très pratique. Voilà ! Simplement expliquer comment vous gagner de l’argent ? Qui commence ? Tu commences Kevin ? Vas-y Kevin.

[00:57] Kevin : Pour moi, c’est très simple. Il y a quelque choses que je sais faire et j’ai voulu partager avec les autres. Ben voilà, je donne juste de cours particuliers.

[01:05] Ling-en : de ?

[01:05] Kevin : De rubik’s cube.

[01:07] Ling-en : Vas-y ! Tu le fais en combien de temps, tu m’as dit déjà ?

[01:08] Kevin : Ma moyenne est autour de 27, 28 secondes. Mon record est autour de 20 secondes.

[01:18] Ling-en : 20 secondes, Ok ! Donc, je ne sais pas si les gens … Et à une main ?

[01:22] Kevin : Et à une main, autour de 34 secondes. Et en moyenne, autour de 50 secondes.

[01:28] Ling-en : Comment tu t’es dit qu’à partir cette passion, je vais donner des cours ?

[01:31 Kevin : A la base, je me suis dit … C’est mon ami, il m’a dit pourquoi. Il n’y a rien à perdre en fait.

[01:39] Ling-en : C’est qui ? Ton ami, il est là ?

[01:39] Kevin : Oui, mon ami, il est là. Il s’appelle Joseph. Je me suis dit, pourquoi pas ! Enfin, si je poste, s’il y a personne, il y a personne, s’il y a quelqu’un, il y a quelqu’un.

[01:46] Ling-en : Tu lui as dit quoi Joseph ?

[01:47] Joseph : En fait, je me suis inscrit sur un site internet, c’est super prof. C’est un site où on peut poster des annonces pour des cours dans toutes les matières. J’ai juste dit ça à Kevin, justement. Donc, de s’inscrire enseigner le rubic’s cube.

[02:06] Ling-en : Ok, génial ! On va demander après comment ça se passe concrètement. Victor ! Moi, j’aimerais que tu nous expliques un peu, toi, comment tu gagnes de l’argent ?

[02:14] Victor : Pour moi, c’est un peu plus compliqué, je dirais. En fait, je fais de la revente de vêtement, mais pas comme les grossistes. En général, je revends dans les magasins où vous pouvez vous procurer directement les vêtements. Et je les vends plus chers, dès fois au prix double, dès fois avec un certain pourcentage en plus.

[02:31] Ling-en : Et donc, concrètement, dernièrement, tu as fait quoi comme achat ? Tu as fait quoi comme vente ?

[02:37] Victor : En fait, pour pouvoir revendre ces vêtements, j’ai besoin que les gens les veulent et qu’ils ne puissent pas se les procurer autrement. Donc, je vais viser les produits qui sont plus limités et difficiles à atteindre. Donc, en même temps, je me suis focalisé sur les marques suprêmes, soit la paire de Keny West en collaboration avec Adidas, l’easy.

[02:55] Ling-en : donc, tu vas aux magasins, tu fais la queue. C’est un peu long quelque fois. Tu achètes et après il se passe quoi ?

[03:03] Victor : En fait ça dépend. Dès fois, je fais des camps genre, j’arrive la veille à 20 heures, 18 heures. Une fois, j’ai tenu un camp, je suis venue à 15 heures et je suis parti le lendemain à 12 heures. Ça faisait presque 24 heures de camps. Sauf que le magasin, il ne prend pas en compte qui vient le premier, c’est celui  qui est devant la porte d’ouverture demain  qui rentre. Il y a pas mal de débordement. Il y a eu des coups de couteau dans certains magasins et donc, certains magasins font des tirages au sort maintenant pour avoir la chance de pouvoir avoir l’accès au pair.

[03:38] Ling-en : Donc, juste pour les gens qui comprennent. En fait, suprême, il vend des vêtements, des accessoires quoi. Des choses rares qui sont en édition limitée, ce qui fait que les gens, s’ils n’achètent pas au début, ils en auront jamais quoi.

[03:52] Victor : Oui voilà !

[03:54] Ling-en : Tu veux nous donner un exemple de prix par exemple ?

[03:57] Victor : Par exemple, il y a quelque mois, il y a la sortie de, enfin, la plus grosse sortie suprême de chaque année, c’est les Boxs logos. C’est un pull avec un rectangle écrit suprême dessus. Le prix d’achat est à 150 euros. Les dernières années, il se vendait vers 300, 250 euros. Ces derniers temps, les prix sont flambés, les couleurs banales, elles partent à 500 euros en moyenne et les plus grosses couleurs, ça part à 1000 euros. J’avais un client à 1000 euros sur une couleur pêche, mais je ne l’ai pas eu.

[04:27] Ling-en : Comment tu les contactes ces clients ? Comment ? Tu utilises les messageries comme wetchat c’est ça où ?

[04:37] Victor : Au début, il y a des gens qui sont souvent devant les magasins directement pour racheter parce qu’eux même, ils ont des clients personnels. Donc au début, je vendais sur les petits groupes : le bon coin, Facebook, tout ça. En fait, j’ai commencé à me régulariser avec certains clients et depuis ils viennent me demander si je peux aller acheter des trucs pour eux. Donc, je prends régulièrement des commandes à chaque sortie.

[04:56] Ling-en : D’accord ! Donc, les commandes que tu prends, ce sont des gens qui vont les revendre encore après ?

[05:00] Victor : Ça dépend ! Certaines personnes, bah, elles aiment porter. Alors je revends à eux. Mais oui, la plupart du temps, les gros clients qui viennent me voir à chaque sortie sont les clients qui ont eux même des grands clients personnels. Genre des joueurs de foot, des célébrités qui … Leur argent, ils en ont beaucoup. Ils peuvent reprendre à moi des prix exorbitant pour les revendre à des prix encore plus exorbitant.

[05:19] Ling-en : Genre quelque fois, c’est 2 ou 3 fois plus cher que le prix d’achat ?

[05:22] Victor : Par exemple, une paire de chaussures Easy est en moyenne … La dernière affaire que j’ai sortie, je la revends 400, 500 euros et le client à qui je revends, je pense qu’il revend à 800, 1000 euros.

[05:34] Ling-en : 800, 1000 euros et parfois à l’étranger, c’est ce que m’a dit Franck. C’est ça ?

[05:37] Victor : Oui, voilà !

[05:38] Ling-en : Ok ! On va redonner la parole à Victor. Donc, toi, tu t’es dit, je vais donner … À Kevin pardon ! Je vais redonner la parole à Kevin pour les rubic’s cube. Donc, comment tu les trouves ces élèves qui vont assister à tes cours ?

[05:52] Kevin : En fait, je vais tout simplement sur le site se faire prof.com et j’ai posté une annonce. Donc, j’ai posté une annonce où j’ai écrit mon offre, depuis combien de temps je fais du rubic’s cube, et voilà ! Et les gens vont tout simplement sur le site et me contactent s’ils ont envie de prendre des cours avec moi. C’est tout ! Après, on fixe un rendez-vous. Ça se passe ; ça dépend des gens. Dès fois, certaines personnes demandent est-ce qu’ils peuvent aller chez moi ; certaines veulent que j’aille directement chez eux, etc.

[06:20] Ling-en : Mais la première fois que tu as donné un cours. Tu n’as pas flippé ? C’est quelqu’un qui tu as payé, tu ne savais pas comment faire, non ? Comment tu t’es pris ?

[06:26] Kevin : La première personne ; je m’y suis pris naturellement. D’abord, il m’a proposé d’aller dans un café. J’ai dit, d’accord. On se verra au café de l’Opéran au start buks. Il m’a payé un café, voilà.

[06:33] Ling-en : Ça a duré combien de temps ?

[06:33] Kevin : Ça a duré une heure, mais, ouais. Une heure !

[06:43] Ling-en : Et donc, par exemple, en 1 heure, il a beaucoup plus appris que s’il a regardé des tutoriels sur internet ?

[06:48] Kevin :  voilà, c’est ça !

[06:50] Ling-en : Genre, il a mis combien de temps à apprendre ce que tu lui as appris en 1 heure, s’il l’avait fait tout seul ?

[06:53] Kevin : Ça dépend vraiment des gens, mais s’il n’a pas la motivation ou qu’on n’est pas forcément très très intelligent, ça peut prendre des dizaines d’heures en fait.

[07:06] Ling-en : Ok donc, je vais économiser énormément du temps en fait.

[07:10] Kevin : Je leur fais économiser du temps en échange d’argent.

[07:12] Ling-en : Super ! Les autres-là, qui écoutés, Franck, est-ce que ça vous intrigue par exemple ce qu’ils font ? Ils ne disent pas, mais … T’en penses quoi Franck, du fait, qu’il gagne de l’argent à leur âge ?

[07:22] Franck : Je pense que c’est bien parce qu’ils ne reposent pas sur leur parent. Ils essaient de vivre par eux même. Je pense que c’est bien, mais c’est aussi compliqué pour eux parfois parce qu’ils rencontrent des problèmes comme Victor l’a dit, avec les coups de couteau dans les magasins et tout. Mais je pense que c’est une bonne prise d’initiative de leur part.

[07:45] Ling-en : Super ! Comment tu fais Kevin quand t’as des clients ? Tu les fidélises ? Et pour trouver de nouvels clients, tu n’utilises que super prof ? Tu ne fais rien, tu ne communiques pas sur les réseaux sociaux par exemple ?

[07:59] Kevin : Pas du tout ! Non, j’utilise simplement super prof. Après, quand j’ai des élèves, ils peuvent mettre des commentaires sur mon profil avec des étoiles, genre, 5 étoiles pour dire que je suis un bon professeur, etc. Ensuite, mon profil va être de plus en plus vue et j’aurai de plus en plus d’élèves régulières en fait.

[08:16] Ling-en : Ok, super ! Victor, toi, comment tu as trouvé tes premiers clients ? Alors, peut-être pour commencer, comment tu es venu cette idée au tout début ? Un matin, tu t’es levé, tu t’es dit « je vais faire ça ? »

[08:27] Victor : Ça s’est passé en 2015 en fait. J’ai vu une annonce sur Facebook, c’est quelqu’un qui demandait à des gens s’ils pouvaient venir pour l’aider à récupérer une paire. Ce qui s’est passé, c’est un tirage au sort, et j’ai gagné le tirage au sort. Je ne comprenais pas pourquoi il me payait de l’argent en plus d’acheter le prix de la paire. Ensuite, j’ai fait mes recherches un peu sur internet et j’ai vu que ça partait à 1000 euros. Puis, quand il m’a demandé si j’avais récupéré la paire, bah, j’ai menti. Je lui ai dit que je ne l’avais pas eu et au final, je l’ai revendu à mon propre compte. Au fil du temps, j’ai commencé à y prendre goût et j’ai continué.

[09:01] Ling-en : D’accord, donc, en fait il a fait un jeu concours pour que quelqu’un aille acheter à ça place ; c’est ça ?

[09:07] Victor : Voilà ! Parce qu’en fait, c’est un tirage au sort. Ce n’est pas tout le monde qui peut l’avoir. Donc, plus tu inscris de personnes, plus tu as de la chance de l’avoir. Voilà !

[09:14] Ling-en : Ok. Le tirage au sort, il est fait par le magasin ?

[09:17] Victor : Oui, effectivement.

[09:17] Ling-en : D’accord, Ok ! Donc, lui, comme il s’avait qu’il avait plus de chance de l’avoir, il a dit à plein de gens de s’inscrire, d’acheter et il allait te payer combien ?

[09:26] Victor : Il a dit qu’il allait me payer 50 euros en plus du prix de la paire. Parce qu’il devait me payer le prix de la paire, donc ça, pour moi ça ne change rien. Ensuite, tu me donnais 50 euros en plus.

[09:36] Ling-en : Tu l’as revendu combien en plus alors ?

[09:38] Victor : Je l’ai vendu 700 euros, environ 500 euros de plus.

[09:43] Ling-en : 500 euros de plus ! Donc, lui, il allait donner 50 euros et tu t’es dit, je peux me faire 500. Je vais le faire tout seul quoi, plutôt que de passer par lui.

[09:49] Victor : Oui, voilà, mais après, il y a de gros risques. Souvent, il y a des histoires d’arnaque. Il y a eux des histoires d’arracher aussi, des vols, des gens qui ne venaient pas parce qu’on se donne des rendez-vous. Dès fois aussi, ils veulent des indices sur toi … Enfin, des histoires de raquettes et tout. C’est vraiment un truc risqué d’y aller seul quoi.

[10:03] Ling-en : Ok ! Ouais, ce n’est pas simple ! Aujourd’hui, comment tu continues à trouver des nouveaux clients ?

[10:08] Victor : Ces derniers temps, j’ai arrêté de chercher des nouveaux clients parce que déjà, j’ai mes clients réguliers. En même temps, je dois plus me focaliser sur mes cours. Mais, mes nouveaux clients, souvent, sont ; je poste quelques annonces dès fois sur Facebook et souvent, il y a des gros bonnets si on peut dire ça. Des gens, qui sont vraiment dans le milieu de la mode qui tournent comme ça et qui voient mon annonce. Ensuite, dès qu’on se voit, ils voient que je suis là depuis longtemps. Enfin, deux ans ce n’est pas très longtemps par rapport à d’autres personnes, mais ils se disent qu’ouais, je peux leur procurer pas mal de trucs qu’ils voudraient plus tard. Alors, ils gardent mon numéro et on garde le contact.

[10:42] Ling-en : Mais, toi, tu publies sur ton Facebook perso ? Ta page Facebook perso ?

[10:46] Victor : En fait, au début, je publie sur mon compte Facebook normal, mais, en fait, je n’arrivais plus à différencier mes messages normaux et mes messages pour les clients. Donc, j’ai pris comme projet de créer un compte Instagram et un compte Facebook exprès pour les ventes.

[11:01] Ling-en : Ok ! Donc, ça marche plutôt bien alors ?

[11:03] Victor : Pour l’instant, je me suis un peu calmé. Mais par exemple, en mois de septembre, je me faisais un SMIG par mois en parallèle avec mes cours.

[11:12] Ling-en : C’est génial ! Est-ce que les autres, vous avez des questions ? Thierry ? Pas de questions ? Tu ne veux pas parler ? Il me fait un geste non. Victor, tu as une question pour ? Non ? Il me fait un geste aussi. Joseph, bon toi, tu les connais, mais tu n’as pas de questions. Ok, Franck ? Non. Alors, c’est quoi la suite pour vous ? Kevin, en 2017 là et en 2018, qu’est-ce qui va se passer ? Tu vas faire évoluer ce business ?

[11:35] Kevin : Pour l’instant, je ne sais pas trop. J’essaie de gagner de plus en plus de clients réguliers pour l’instant et ce n’est pas trop, mon objectif ou ma priorité en fait parce que j’ai mes cours, et c’est quand même plus important. En fait, l’argent, je fais quoi, 20 euros par heure. Ben, ça suffit. Je n’ai pas besoin de beaucoup beaucoup d’argent enfin. Juste de l’argent de poche quoi. C’est genre supplémentaire.

[12:02] Ling-en : Par contre, tu me disais que tu ne voulais pas être salarié toute ta vie. T’aimerais bien entreprendre, c’est ça ?

[12:07] Kevin : Oui, c’est ça !

[12:10] Ling-en : Pourquoi et t’aimerais faire quoi ?

[12:11] Kevin : J’aimerais gagner de l’argent, sans pour autant rester dans un bureau toute ma vie quoi. Enfin, je préfère gagner de l’argent en faisant quelque choses que j’aime. Ce serait sympa si je suis sûr que ce ne sera pas du jeu rubic’s cube. Bon, ça c’est juste provisoire. C’est juste pour se faire un peu d’argent.

[12:31] Ling-en : Ce sera dans la musique.

[12:32] Kevin : Oui, peut être dans la musique. On ne sait pas encore.

[12:35] Ling-en : Si vous voulez apprendre la guitare, venez me voir. Moi, je vous mets en contact avec Kevin. Victor, c’est quoi pour toi la suite ?

[12:44] Victor : Pour ce mois de février, j’ai prévu de me faire au moins 2000, enfin voilà. À peu près parce qu’il y a pas mal de grosses sorties parce qu’en fait, l’agent que tu gagnes, ça dépend aussi des sorties. S’il n’y a rien qui sort, tu ne peux pas te faire de l’argent. Mais aussi, je compte arrêter de vendre aux intermédiaires qui eux même vont vendre directement aux stars. Je pense gagner de plus en plus en notoriété pour vendre directement aux stars qui eux peuvent payer directement le prix

[13:09] Ling-en : Genre, tu vises qui ? Tu vises qui, quitte à ce qu’ils t’écoutent

[13:11] Victor : Par exemple, j’ai un ami qui vend directement à des joueurs de foot qui jouent dans des clubs anglais de première ligue. Et j’aimerai déjà vendre à des petits joueurs de foot

[13:21] Ling-en : Comment tu peux les contacter à ton avis ?

[13:23] Victor : Justement, ça, je ne sais pas trop. Mais je compte faire parler de moi. Par exemple, il y a une personne de 14 ans qui a vraiment fait le buzz ces derniers temps sur Facebook. Il s’appelle Léo, et au début, il vendait juste normalement et maintenant, il est connu mondialement. Il y a un site très connu de streetWear et de fashion qui s’appelle highsnobiety.com qui ont régulièrement des millions de spectateurs qui ont fait une interview exprès sur lui. Il dit qu’il gagne des sommes exorbitantes

[13:55] Ling-en : Ok ! Du coup, moi, je peux me permettre de te donner un conseil. Si tu veux contacter des stars, sur Twitter, ça marche très bien. T’as déjà utilisé Twitter ?

[14:02] Victor : Oui, mais juste pour une utilisation personnelle et pour le loisir.

[14:05] Ling-en : Ok² ! Tu les contactes et tu leur dis, tu regardes un peu leur compte. Tu vois, s’ils aiment bien certaines marques et tu leur contacte et tu dis, voilà, je peux acheter des marques, tout ça. Ça peut marcher, je pense. Alors Thierry, il a une question. Vas-y !

[14:19] Thierry : Est-ce que tu comptes en faire un métier ?

[14:23] Victor : Non, je ne compte pas en faire un métier. Je pense, c’est sympa, c’est trop risqué et c’est trop épuisant comme travail.

[14:31] Ling-en : T’aimerais faire quoi plus tard ?

[14:32] Victor : Ça, je ne sais pas du tout par contre. Mais, enfin là, si j’arrive à devenir un personal shoper, c’est-à-dire, une personne, plus spécialement un inventeur spécialement pour une star, ça serait pas mal.

[14:47] Ling-en : Ok, ça serait donc dans le même milieu alors ?

[14:48] Victor : Oui ! Je pense que je veux me trouver un métier un peu plus carré et classique, régulier.

[14:56] Ling-en : Parce qu’en plus, c’est peut-être fatiguant, mais quand tu montes, tu pourrais avoir tes propres salariés. Des gens qui iront acheter à ta place, t’aurais plus besoin d’y aller toi-même.

[15:06] Victor : Oui, c’est ça ! Ok, bah écoutez, c’était super riche. Un dernier mot pour terminer et pour encourager. Alors, s’il y a des gens qui sont intéressés par ce que vous faites et qui ont peur de se lancer par exemple. Il y a beaucoup d’adultes qui écoutent, et qui ne veulent pas quitter leur job. Qu’est-ce que vous leur direz. Est-ce que vous avez un conseil à leur donner, un dernier mot à dire

[15:27] Kevin : Je ne sais pas trop !

[15:28] Victor : Alors moi, je pense que s’ils ont un métier carré et régulier, c’est beaucoup mieux que de se lancer dans une vaisselle parce que c’est un métier hyper irrégulier.

[15:35] Ling-en : Ok, très bien ! C’est sage comme réponse.

[15:41] Kevin : Enfin, c’est des adultes

[15:44] Ling-en : Mais dis toi que ce sont des gens qui sont intéressés par gagner de l’argent à leur compte quoi.

[15:48] Kevin : Pour moi, les cours particuliers, c’est vraiment un plus. Ce n’est vraiment pas quelque choses de stable. Bon, si vous aimez enseigner, enseignez, mais sinon, je pense que c’est plus pour les étudiants qui ont besoin d’argent quoi.

[16:03] Ling-en : Ok, très bien ! Bon en tout cas, merci beaucoup. Vous avez été super. Franchement, super à l’aise, même les autres participants. Victor, tu voudrais dire un mot quand même ? C’est un autre Victor. Tu veux faire coucou ?

[16:13] Victor 2 : Je les encourage, c’est tout !

[16:14] Ling-en : C’est beau, c’est magnifique. Franck, un dernier mot pour eux ou pour nos éditeurs.

[16:20] Franck : L’argent, c’est bien, mais il faut faire attention dès fois.

[16:25] Ling-en : Ça c’est bien. C’est de la sagesse des jeunes. Joseph ?

[16:29] Joseph : Faites ce que vous aimez et voilà !

[16:31] Ling-en : C’est génial ! Bon, merci à tous les gars. C’est super et puis peut-être à une prochaine. Et voilà, si vous voulez les contacter, n’hésitez pas à passer par moi. Il y a qui comme star en ligue 1 qui aime bien la mode ?

[16:45] Victor : Pour la ligue 1, je ne sais pas. Mais par exemple, je sais que Maître Gims est un personal shoper. Lui aussi est un rappeur français. Je ne sais pas s’il est français, mais il y a ketra nada. Je connais ce personal shoper et je pense que, en fait, si j’ai une bonne image, en faisant souvent des petites photos de moi et que je perce sur Instagram par exemple, je pense qu’il aurait quelque stars qui pourront bien venir me voir.

[17:07] Ling-en : Bon, en tout cas, contactez-moi à lingen@solopreneur.fr et puis, je vous mets en contact. Et puis, j’espère que cette interview vous a inspiré, vous a donné des idées. À la prochaine !

Lance ton Business !

INSCRIS-TOI À CETTE FORMATION GRATUITE EN 7 JOURS

Pas de spam. Désabonnement en un clic. Powered by ConvertKit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *