122. Le Guide du Blogueur

Le Guide du Blogueur est enfin disponible ! Et dans l’épisode d’aujourd’hui, je te fais part du sommaire du livre et… j’ai eu le plaisir de recevoir Jérôme Hoarau qui m’a interviewé.

Tu peux écouter l’épisode sur l’app Podcasts (iOS) ou sur Soundcloud (iOS et Android) ou en cliquant sur les lecteurs ci-dessous :

Le replay du live :

 

Prévente : Le Pack Accélérateur

Si tu veux aller plus loin et plus vite, je t’encourage vivement à te procurer le Pack Accélérateur comprenant :

  • Le Guide du Blogueur
  • 5 sessions de coaching individualisé avec moi (à Paris ou via Skype)
  • Et des bonus…

Il n’y a que 10 7 places disponibles à ce tarif spécial, alors si tu es intéressé, CLIQUE ICI et n’hésite pas à me poser des questions par email à lingen@solopreneur.fr.

Retranscription de cette épisode

[INTRODUCTION]

Solopreneur, bonjour.

Bienvenue dans l’épisode n°122 du podcast destinée aux entrepreneurs à domicile.
Aujourd’hui, un épisode spécial Le Guide du Blogueur. Oui, je viens de sortir mon tout nouveau livre.

[00:17] : Le guide du Blogueur je l’ai déjà auto édité auparavant. Mais là, il y a peut-être 2% de ce livre auto édité qui est resté. Tout le reste est tout neuf et j’ai vraiment hâte de t’en parler aujourd’hui.

[00:27] : Il est sorti le 1 juin aux éditions Eyrolles. Il n’a pas été fait maison même si je trouve que l’autoédition est géniale. Là ça a été fait par une vraie « maison d’édition ». Ça a été une superbe expérience que je raconte dans mon vlog, que tu peux retrouver sur YouTube, en tapant Solopreneur. Je le raconte depuis le tout début en fait, après ma sortie du premier rendez-vous. J’ai commencé à faire un vlog pour raconter comment on écrit un livre. Ça s’est super bien passé avec Eyrolles. C’est important pour moi parce que tu le sais, je ne travaille pas que pour gagner de l’argent mais pour le plaisir et le relationnel. C’était une belle expérience même si tout n’a pas été parfait. Aujourd’hui, le livre, je l’ai entre mes mains. Tu peux l’avoir aussi entre tes mains. Pour ça, je t’invite à aller sur le legdb.fr pour trouver toutes les informations, des témoignages et des liens pour l’acheter. N’hésitez pas, il est disponible sur fnac.com, pas encore dans les librairies physiques. Mais ça va arriver normalement sur des librairies indépendantes (une trentaine dans toute la France) et sur Amazon. Autant je soutiens le commerce de proximité dans une certaine mesure. Je ne suis pas militant non plus. Je soutiens la Fnac que j’aime beaucoup. Autant quand même, si tu achètes sur Amazon, ça me ferait super plaisir parce que tu peux laisser un avis et je monte dans les classements. C’est une énorme opportunité d’être visible. Donc, si tu veux aller sur Amazon, j’ai un lien affilié : legdb.fr/amazon.

[02:16] : Si tu me suis depuis un moment, je pense que tu n’hésiteras pas beaucoup à acheter ce livre parce que c’est un concentré de tout ce que j’ai fait de mieux, tout ce que je connais. Si tu ne me connais pas encore, je vais présenter le livre. J’espère que je vais pouvoir te convaincre dans les minutes qui viennent.

[02:35] : Sachez aussi qu’avec le Guide du Blogueur, en ce moment, je sors un pack qui s’appelle le « Pack Accélérateur« . Si tu es curieux, tu veux tout de suite découvrir, c’est sur legdb.fr/pack pour regarder. Sinon, ce que je te propose à l’agenda d’aujourd’hui, c’est que je vais te passer en revue les 7 chapitres du livre, je vais te parler du pack accélérateur. Après, je vais passer l’interview que j’ai réalisée avec Jérôme Hoarau tout à l’heure. En fait, il me pose des questions sur le livre, sur un chapitre du livre. Puis ça te permettra d’avoir une idée, aussi de connaître Jérôme si tu ne le connais pas. C’est parti ! C’est un épisode spécial. Il n’y a pas de ressource de la semaine. En fait si, la ressource de la semaine, c’est le Le Guide du Blogueur. L’actualité de la semaine, c’est tout ce que je vais te dire là.

 

[03:25] : Le livre est basé sur 7 chapitres parce que j’ai voulu prendre 7 facettes, 7 casquettes de l’entrepreneur blogueur pour vraiment faire comprendre aux gens que pour réussir, on ne peut pas tout simplement se focaliser sur une chose. Par exemple, pendant très longtemps, je me suis considéré comme un blogueur qui essaie de monétiser à gauche et à droite. Ce que je ne comprenais pas, c’est que j’étais entrepreneur et que j’utilisais le blogging pour développer mon business. Mais le blogging reste un outil, une plateforme extraordinaire, mais ce n’est pas mon business. Nike qui vend des chaussures dans sa boutique. Leur business n’est pas leurs 4 mures ou leur design intérieur et le parquet de la boutique. Ça c’est juste un outil pour pouvoir exposer. L’ensemble de leur produit, leur marque et leur philosophie, c’est ça leur business, non pas la boutique. Donc, à partir de là, j’ai vraiment voulu te faire comprendre que l’entrepreneur à plusieurs facettes. C’est important de bien les maîtriser, de bien en prendre conscience pour bien développer son entreprise. Tant qu’on n’a pas pris conscience de ces 7 casquettes (je peux en mettre 8 voire 10), on aura du mal à bien développer son entreprise.

[05:00] : Quand même le livre est en deux parties. Il y a la partie « Prendre de l’élan » et la deuxième partie c’est « Lancer son business ».

[05:08] : Au début, on prend de l’élan pour vraiment bien lancer son business.

[05:12] : Première partie, chapitre I, « LE BLOGUEUR ». Je vais plutôt te parler de tout et d’aller dans tous les sens. Je vais te donner tous les sous-titres, je vais essayer de mettre un peu d’énergie pour rendre ça un peu passionnant.

[05:28] : Chapitre 1 « LE BLOGUEUR ». Les sous-titres sont :

  • De blagueur à blogueur
  • Étudiant et blogueur
  • Stagiaire et blogueur
  • Vivre de sa passion ?
  • Si seulement c’était si facile
  • Le blogging à de l’avenir
  • Le bénéfice professionnel d’un blog
  • Le blogging indispensable pour l’entrepreneur web ?
  • Au service de votre épanouissement personnel
  • Des blogueurs inspirants
  • Passion
  • Thématique
  • Nom du Blog
  • Design du blog
  • Vos compétences à développer
  • Ressources complémentaires

[06:06] : En fait, j’ai toujours voulu faire un peu de doublage. C’est une manière de m’amuser. J’espère que ça t’a donné un bon aperçu du chapitre 1.
[06:16] : Chapitre 2, tu es prêt ? Donc, à toi de deviner le contenu du chapitre à partir des sous-titres.
[06:22] : Chapitre 2 « LE TECHNICIEN »

  • Débuter
  • Une opportunité
  • Débuter comme un … débutant
  • Choisir son nom de domaine
  • Installation du blog
  • Visite guidée
  • Demander de l’aide
  • Choisir un thème WordPress
  • Création d’un e-mail personnalisé
  • Ressources complémentaires

[06:44] : Chapitre 3 « LE CREATEUR »

  • Créer et partager
  • Un blocage mental
  • Imposteur
  • Toute est source de contenus
  • Format
  • Choisir son format ?
  • Manque d’inspiration
  • Une aventure pas une destination
  • Rythme de publication
  • Ajouter de la personnalité
  • Ressources complémentaires

[07:11] : Chapitre 4  » LE COMMUNICANT »

  • Personal branding
  • Storytelling
  • No like and trust
  • Panoramas des médias sociaux
  • Autres médias sociaux
  • Quels réseaux choisir
  • Comment gagner du trafic ?
  • Ressources complémentaires

[07:30]: Maintenant, on attaque la partie 2, « LANCER SON BUSINESS ». Chapitre 5 L’ENTREPRENEUR

  • Première vente
  • Trop romantique
  • Comment gagner de l’argent avec un blog ?
  • Avertissement
  • Vos compétences
  • Trouver son projet
  • L’importance de la passion
  • Combien de temps avant de vivre de votre blog
  • Networking
  • Partez à la rencontre
  • Ressources complémentaires

 

[08:04] :  En fait, tu ne le sais pas et je ne l’ai pas encore dit, mais je compte lancer un livre audio. Du coup, c’est un premier entrainement pour le livre audio de ce livre.

[08:14] : Chapitre 6 « LE MARKETEUR »

  • Persona
  • SEO
  • L’algorithme
  • Un bon article
  • Mots Clés
  • Liens entrants
  • Backlinks
  • Marketing de contenus
  • Appel à l’action
  • Progresser par la pratique
  • Long terme
  • Marketing par e-mail
  • Promouvoir un produit
  • Ressources complémentaires

[08:38] : Chapitre 7, et c’est un chapitre que je développe dans l’interview que tu liras après. C’est partie,

  • Avoir confiance en soi
  • Se motiver
  • S’organiser
  • Plus productif
  • Se comprendre
  • Prendre soin de soi
  • Priorité
  • Une meilleure personne
  • Tracer son propre chemin
  • Ressources complémentaires

[09:08] : Puis, on arrive à la conclusion, les remerciements et puis la bibliographie. Je me suis éclaté. J’espère que ça t’a plus aussi, mais en tout cas, moi, je me suis éclaté.

[09:23] :  Alors voilà, ça c’est les chapitres du livre illustrés par Marina Mercklè qui est ma fiancée. Il y a des illustrations d’elle dedans. 160 pages, noir et blanc, je ne sais pas combien sur combien, mais facilement transportable. Imprimer par l’imprimerie la source d’or. Dans le cadre de sa politique de développement durable, elle a été référencée imprime vert par son organisme consulaire de tutelle. Cet ouvrage est imprimé pour l’intérieur sur papier bouffant, 1,8 et 4g provenant de la gestion durable des forêts, produit par des papetiers où des usines ont obtenus des certificats environnementales ISO 14001.

[10:18] : Allez, j’arrête. Franchement, pour 15 euros, si tu es sérieux un peu avec le blogging et l’entrepreneuriat, tu veux progresser, inclus avec ce livre un accompagnement de 4 semaines en ligne. Donc tu t’inscris à ma newsletter et tu reçois une série d’e-mails pour t’accompagner et t’encourager. Avec le guide du blogueur, tu peux te le procurer soit à 15 euros, soit à 299 euros dans le cadre d’un pack que j’ai appelé le « pack accélérateur ».

[10:55] : Le pack accélérateur, il est disponible à un prix en prévente jusqu’au 16 juin seulement. Donc si tu l’écoutes après, il sera disponible, mais ce sera à un autre prix. Il y a seulement 10 places disponibles avant, mais il y a déjà 3 qui sont déjà prises. Donc, il ne reste plus que 7 places. Alors ça sert à quoi le pack et en quoi ça consiste ? C’est le livre plus 5 sessions de coaching avec moi que ce soit en présentiel dans mon nouveau bureau ou via Skype.

[11:27] : Je peux t’aider sur quoi ? Voici quelque exemples :

  • Trouver le thème de son blog
  • Comment utiliser WordPress
  • Quels produits vendre
  • Installer une auto répondeuse
  • Créer une communauté sur les médias sociaux
  • Définir le prix de vente de ses produits
  • Travailler son personal branding et storytelling
  • Créer un produit e-book ou formation en ligne
  • Trouver ces premiers clients
  • Rédiger une page de vente convaincante
  • etc.

 

[11:47] : Dans ce pack à 299 euros, tu as le Guide du Blogueur envoyé. Précisément, en fait, je te rembourse sur preuve de présentation du reçu d’achat. Je vais te demander de l’acheter sur Amazon et quand tu me présentes la facture, je te rembourse les 15 euros. Le coaching individualisé peut s’étendre sur plusieurs mois ou sur quelque semaine en fonction de tes besoins. Donc, c’est très flexible. Une fois que tu t’inscris, tu as accès à une zone pour choisir ton premier créneau et après, c’est moi qui vois avec toi les prochains créneaux sachant que je suis indisponible en juillet. C’est pour ça que c’est une prévente. Et à partir d’août, je suis tout le temps disponible.

[12:41] : Quoi d’autres ? Il y a le livre audio qui sera inclus si tu l’achètes maintenant dans le pack. Tu recevras le livre audio, il y aura des interviews des entrepreneurs exclusifs et un webinar privé le samedi 17 juin à 11 heures.

[12:54] : Tu veux en savoir plus ? Vas sur legfb.fr/pack. Il ne reste plus que 7 places et franchement, à ces prix-là, pour tout ce qu’il y a, j’espère que tu as été convaincu. A mes débuts, si j’avais eu un peu d’argent, j’aurais investi dans ce truc-là tout de suite. Voilà, c’est vraiment encore plus intéressant si tu as plus d’argent que de temps. Si le temps te manque, je t’invite vraiment à travailler avec moi dans ce cadre-là.

[13:26] : Je pense qu’on est bon là. Ce n’est pas terminé ! C’est terminé pour moi, parce que je vais arrêter et mettre le reste de l’interview avec Jérôme Hoarau. Je te dis à très bientôt. Et si tu achètes le livre, Fais-moi un coucou sur les réseaux sociaux le Guide du Blogueur. Ça me ferait vraiment, vraiment plaisir. Achetez-le sur Amazon, tu postes sur Instagram ou sur Twitter une photo ou un selfie et tu mets un #leGDB.

[14:01] : Jérôme Hoarau : Bonjour à tous. Salut Ling-en !
[14:03] : Ling-en Hsia : Salut Jérôme, ça va ?

[14:04] : J.H : Super bien ! Donc, je suis à Paris pour quelque jour pour le boulot. On a profité de ce passage pour réaliser cette interview. Ça fait super longtemps que justement, on n’a pas échangé par vidéo. Ça fait déjà aussi très longtemps que je n’ai pas eu d’interview. Donc, c’est super de pouvoir te voir. Pour quelle occasion. Et bien, pour la sortie de ton ouvrage, Le Guide du Blogueur chez Eyrolles. Donc, un super bouquin que j’aime beaucoup le découpage avec plusieurs facettes de l’entrepreneur, du blogueur, du technicien. Il y a une partie sur le créateur pour la partie création d’entreprise. Le communicant, parce que forcement lorsqu’on crée un blog, il faut qu’on puisse bien communiquer pour toucher sa communauté.

[14:58] L.H : Je te le fais, l’entrepreneur, le marketeur.

[15:01] J.H : Enfin, l’humain.

[15:04] L.H : Important au passage.

[15:06] J.H : Bien entendu, on va parler du livre, du contenu, etc. Mais avant, j’aimerais commencer par une parenthèse en fait. C’est l’histoire du livre parce que je sais qu’il y a tout une histoire derrière. Avant de nous raconter livre, est-ce que tu peux nous raconter l’histoire du livre.

[15:26] L.H : C’est passionnant parce que j’ai découvert l’autoédition il y a peut-être 5 ans avec create space, une filiale d’Amazon. J’ai auto édité mon livre. Au tout début, j’ai fait du kindle. Ce n’était que la version e-book. Puis, j’ai vu qu’on pouvait même auto éditer une version papier. La version papier en fait, on soumet à Amazon un PDF en couverture et eux, ils impriment à la demande. Ça veut dire quoi, ça veut dire que toi, tu vas sur Amazon, tu commandes. Ils lancent l’impression et au bout de deux trois jours, tu reçois. En fait, j’en ai vendu comme ça environ 1000 e-books et papier compris. Le prix de la version papier était à 4.99€. Pour moi, c’était un produit d’appel. Le but était de faire connaitre ce que je fais et pour me faire connaître rapidement. Donc, avec ça, à l’espace de coworking où j’étais (Co-Start), il y a la dirigeante qui m’a mis en relation avec la maison Eyrolles. Une des plus grandes maisons d’édition dans les livres pratiques. J’ai eu l’honneur d’être accueilli par la dirigeante et toute une équipe. J’ai présenté le livre et ça leur a plu. Ils ont vu que j’ai une audience et que j’avais vendu pas mal le livre, ils se sont peut-être dits, qu’on ne prend pas trop de risque. Puis, c’est comme ça qu’on a commencé. En fait, le livre-là que tu as, vu qu’il y a 3 à 4 ans entre la première et cette deuxième version, j’ai tout rechangé.

[17:24] J.H : En effet, il n’y a plus rien à voir là. Tu es passé quand même à un niveau supérieur.

[17:31] L.H : Et il y a beaucoup moins de fautes d’orthographe normalement. Je ne sais pas si ça t’arrives, tu as la hantise, tu regardes le livre et t’es là : » est-ce qu’il y aura une faute et tout …  » Tu as eu quelques fautes ?

[17:43] J.H : Oui, ça m’arrive ! C’est pour ça que pour « Le réflexe soft skills », il y a quelque une. Heureusement, qu’il n’y a pas énormément de fautes. Du coup, je ne relis plus forcément, régulièrement les bouquins que j’ai publiés.

[18:02] L.H : Sinon, c’est stressant. Donc, je l’ai écrit en 2 mois environ puisque la création de contenus, c’est ce que je fais depuis tellement longtemps. Il a juste fallu que je structure et j’ai voulu raconter toute l’histoire. C’est-à-dire que j’avais jamais publié de livre et je ne savais pas comment ça se passait et personne ne le raconte. Donc, j’ai fait un vlog sur ma chaîne YouTube, où je raconte vraiment les différentes étapes et les coulisses du livre.

[18:34] J.H : Super ! Et, tu l’as écrit et publié. En fait, on le sait en tant qu’auteur, édité dans une maison d’édition, ce n’est pas fini quoi. C’est-à-dire que là, tu es dans la phase de lancement ? Alors dites nous, est-ce que tu as quelque anecdote à raconter dans cette phase critique de l’auteur ?

[18:51] L.H : On discutait de ça justement, c’est que je savais qu’il fallait faire beaucoup de com. Mais encore une fois, j’ai sous-estimé la charge de travail que ça demandait. Les maisons d’édition, tout au plus, elles vont balancer le communiquer de presse au journaliste. C’est déjà bien parce qu’on n’a pas accès au même journaliste. Et elles vont distribuer le livre dans certaines librairies, ce qui est pas mal aussi parce que ce n’est pas moi qui vais le faire. Mais ça s’arrête là ! Du coup, sur le web, le partenariat, tout ça, c’est moi qui suis fait. En fait, ça prend du temps. Pendant tout ce temps, tu ne gagnes pas d’argents. Quand tu es un petit auteur, on ne te paie pas en avance.

[19:45] J.H : Une avance effectivement pour les auteurs comme Frédéric Lenoir qui a écrit plein de bouquin. La maison d’édition sait qu’elles vont vendre un paquet parce que l’auteur est connu. Du coup, elle avance une certaine somme en guise de montant de droit d’auteur parce qu’on sait que ça va marcher. Et elle va déduire ça de l’argent reçu après. On n’en est pas encore là, mais

[20:04] L.H : Moi le livre là par exemple, il sort en juin, toutes les ventes de 2017, je vais toucher en juin 2018. Tu sais, c’est un peu pareil pour toi. Autant dire que ce n’est pas pour l’argent, déjà les droits d’auteur sont faibles. Mais il faut survivre et ça c’est un peu compliqué à gérer quand même. Mais c’est passionnant parce qu’en tant qu’entrepreneur, on a toujours un projet sur le court terme et les projets sur le long terme. Les projets sur le court terme, il faut faire entrer de l’argent et puis, il faut travailler. C’est normal ! Mais on est obligé d’investir sur le long terme sinon, on est juste salarié.

[20:41] J.H : Comme tu dis, on est en mode survit. Il faut toujours chasser au jour le jour. Pas de frigos, pas d’agriculture pour dire que j’ai semé des graines et que je fais des paris qu’elles vont pousser pour donner des fruits, mais. Voilà, le problème aussi sur le long terme, c’est que, ces graines-là, tu ne sais pas s’ils vont pousser. Il y a les aléas de la nature, la qualité des graines, etc. Le chasseur, à priori, dès que tu as chassé la bête, c’est bon.

[21:13] L.H : Voilà, et ça reste du moyen terme quoi. Alors que le livre, l’idée c’est si vraiment ça marche bien, dans les 3 à 12 mois qui viennent voir plus, c’est les clients qui viennent vers moi. Puisque dedans, il y a vraiment des appels à l’action, (inscrivez-vous à la formation en ligne incluse), je récupère l’e-mail puis ils reçoivent une série d’e-mails pendant 4 semaines.

[21:35] J.H : J’ ai vu que tu l’expliques au dos de ton livre.

[21:38] L.H : Puis, j’ai réussi même à ajouter une vignette sur la couverture écrit accompagnement inclus. Voilà, je suis marketeur, il faut récupérer. Puis, je suivais aussi un gars qui forme aux USA sur ça. Lui, il est dans le roman. Il a dit si tu publies un roman tous les 6 mois et que tu dois tout recommencer à chaque fois, tu n’en peux plus. Il faut vraiment choper ces e-mails-là pour que les gens, tu puisses les recontacter derrière. Sinon, c’est extrêmement compliqué de compter sur Amazon pour faire ta promotion.

[22:16] J.H : Nous allons en parler. J’ai testé ça. Si tu attends Amazon ou la maison d’édition pour que le bouquin se vende tout seul parce que ton bouquin est tellement génial qu’il va se vendre tout seul. En fait, non, c’est l’entrepreneuriat. C’est un produit. Et un produit aussi bon soit-il doit être connu et doit fidéliser. Du coup, ce qui est bien, en tant que marketeur, je peux utiliser cette question, parmi ces différentes casquettes que tu as pour capitaliser sur ce produit qui est un investissement long terme comme tu le dis pour ton activité de formateurs, de consultants justement dans le milieu du blogging.

[23:00] L.H : Exactement !

[23:02] J.H : Super ! Il y a une anecdote aussi, c’est que tu as réussi à avoir un sponsor pour ton lancement (là, c’est une innovation), parce que moi, je n’ai jamais vu ça. Raconte-nous un peu comment ça s’est fait.

[23:15] L.H : Alors, moi je travaille avec 1&1 depuis 3 ou 4 ans en tant qu’affilié parce que dans mon travail, je fais des tutoriels pour expliquer aux gens comment créer un blog. Naturellement, il faut que je leur recommande un hébergeur. Moi-même, je suis passé par 1&1, ils ont un problème d’affiliation. Je recommande 1&1 parce que ça marche pour moi. L’affiliation pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est que quand je recommande un produit, si quelqu’un passe par mon lien et achète, je touche une commission. Donc, 1&1, ils ont créé des liens, ils ont sponsorisé la conférence Solopreneur une année aussi. Je leur ai dit, là, je lance un livre sur une thématique qui vous concerne. Dedans, je mets un tutoriel vidéo (pas dans le livre, mais il y a un lien qui redirige vers une vidéo qui recommande 1&1 parce que c’est ce que je maîtrise le mieux, est-ce que vous êtes d’accord pour me soutenir financièrement pour le lancement de ce livre. Justement, je commençais à voir que tout ce temps-là, je le monétisais pas et que je ne prenais pas de clients. En plus, j’ai fait une soirée de lancement la semaine dernière, il fallait que j’achète le buffet, il fallait que j’achète du matériel, il fallait que je fasse le kakémono. Tout ça, ça un coût et 1&1 a accepté de sponsoriser contre de la visibilité. Donc, tout le monde est gagnant. Tu vois, ce n’est pas comme si mon sponsor, c’était des pains au chocolat. Là, c’est vraiment eux, ils sont gagnants, je suis gagnant parce qu’ils connaissent aussi un hébergeur sérieux. Donc ça me permet de tenir un peu financièrement. Mais encore une fois, ce n’est pas non plus un montant qui me permet de faire 6 mois de com. Sans rien d’autre.

[25:00] J.H : Oui, c’est un support, un soutien pour des actions très concrètes qui permet de faire connaître l’ouvrage. On pourrait continuer comme ça des heures pour parler de la stratégie, d’écriture, de publication, etc. Donc, si vous êtes intéressés pour savoir un peu plus sur la partie histoire de l’ouvrage, les coulisses du livre, tu disais que tu as fait des vlogs que tu publies justement. On le trouve où ces vlogs ?

[25:27] L.H : Alors, si vous allez sur l’URL du site legdb.fr, tout en haut il y a un lien vers le vlog, vers un pack que j’offre en ce moment. Pour ceux qui ont déjà acheté le livre, il y a le lien vers la formation incluse.

[25:50] J.H : Voilà, pour en savoir plus sur l’histoire du livre, si ça vous intéresse d’écrire également, c’est super intéressant d’avoir des retours d’auteurs justement sur ces questions-là. Maintenant, si on revient à l’ouvrage. Pour les personnes qui viennent de nous rejoindre, on parle du Guide du Blogueur écrit par Ling-en Hsia.

[26:13] L.H : Illustré par Marina Mercklé qui est ma fiancée. Je me suis dit comme on n’est pas encore marié, c’est bien. Ça ne fait pas genre, on est de la même famille.

[26:35] J.H : En plus, c’est sympa. Moi, j’aime beaucoup. J’adore ça, de toute façon, on enseigne également dans ce qu’on propose sur coach apprendre apprendre. Je trouve ça très pertinent. Au-delà de la forme, etc, le contenu. Quand même, quand on est dans le blogging, le contenu reste roi même si la forme est très importante. Comme je disais en publication, tu parlais de plusieurs facettes du blogueur, du technicien, etc. Moi en tant que coach et formateur sur les soft skills bien entendu, ce qui m’a le plus interpellé, c’est le dernier. La dernière facette « l’humain ». Tu vois, il y a ton top 3 des éléments à retenir de ce chapitre-là, ce serait quoi ?

[27:23] L.H : Une chose que je vois chez toutes les personnes que j’accompagne, c’est un blocage lié à la confiance en soi. Je ne suis pas à la hauteur, les autres sont meilleurs. Je ne sais pas, peut-être, ils ont eu des mauvaises notes, ils font peut-être du travail où ils ne sont pas épanouis. En gros, le manque de confiance en soi dans un pays comme la France où voilà, il faut avoir des diplômes, il faut avoir certains badges pour dire toi, tu pèses. C’est un vrai problème. Il y a beaucoup de gens qui n’ayant pas confiance en eux, c’est dur de se montrer en caméras, de publier du contenu comme ce syndrome de l’imposteur. Donc ça, c’est un travail à faire en dehors de l’activité en partie avec l’entrepreneuriat, c’est-à-dire qu’on peut travailler sur son entreprise et petit à petit avec des petites victoires pour gagner en confiance en soi. Mais c’est aussi un travail à faire en dehors de son business au début. Au début, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que si vous avez l’impression de ne pas être cultivé, il faut se cultiver, lisez des journaux, lisez des livres. Par exemple, l’apparence physique, moi, je suis un petit peu en surpoids, mais quand je vais en salle de sport ou que je fais un peu de sport, je commence à maigrir un peu et à être plus en forme, je suis plus confiant dans mon travail. Sur les vidéos, je parle mieux. Maintenant que je suis en couple par exemple, je me sens aimer. Ça me donne de l’importance, je sais que j’ai de l’importance. Tout le monde est important, mais quand on a une femme qui nous le dit, qui nous le montre tout le temps, tout ça me donne des forces. Je pense que beaucoup de gens manquent de confiance en soi. Ce n’est pas un problème. Il faut juste le traiter le plus tôt possible. C’est peut-être un travail de toute une vie. Le plus tôt, on s’y met et le plus tôt, on réussit dans sa vie personnelle comme dans sa vie professionnelle.

[29:24] J.H : Ça fait penser à ce que mon ami qui est coach Olympique dit souvent, c’est que moi, je vois un vrai parallèle à faire entre l’entrepreneuriat et le sport ou en compétition. Parce que l’entrepreneuriat par exemple, tu avais un produit à livrer avec une échéance, une date comme pour une compétition. Tu te prépares pour ça. Pour un entrepreneur, ce n’est pas forcément publier un ouvrage, mais ça va être par exemple des objectifs smart (spécifiques, mesurables, ambitieux, réalistes et temporels parce qu’il y a une deadline). Lorsque vous le faites, vous êtes en mode compétition. À telle date, il faut que je sois prêt. Du coup, pour cela, capitalisez à la fois sur ces ressources entrepreneuriales (le temps, l’argent, la technique, le matériel, etc.), mais aussi ce que j’appelle les soft skills c’est toutes ces ressources internes dont la confiance en soi. Ça c’est de l’entrainement quelque part. Comme tu le dis, tu vas identifier des ressources comme l’apparence physique, la flexibilité, l’intelligence, la performance mentale. Ça se travaille également, il y a des entraînements pour ça. Finalement, on se rend compte qu’être entrepreneur, c’est être aussi un sportif en compétition. Et il ne faut pas oublier cet aspect entrainement préparation pour pouvoir être performant lorsque c’est le moment.

[30:53] L.H : Préparation physique et mentale, c’est vraiment ça !

[30:56] J.H : Super ! Merci pour ton top.

[30:57] L.H : Alors, les deux autres, je vais aller un peu plus vite. Souvent, on se dit, on a comme ressources. On a du temps et de l’argent, c’est-à-dire de l’argent, je vais investir dans des outils sur des personnes qui vont m’aider à mieux travailler. Plus en passe du temps sur quelque chose, mieux on va travailler. Une troisième ressource qu’on néglige souvent, c’est l’énergie. C’est-à-dire que si tu as mal dormi la veille, tu arrives, tu as 12 heures de travail devant toi, ça ne va pas être bon du tout. Si tu as eu un problème le matin avec ta famille, un problème physique, tu as du temps, tu peux avoir de l’argent, mais tu n’as pas l’énergie en fait. Tu n’es pas motivé. C’est lié à la motivation aussi. Il te manque l’énergie. Donc, il faut déjà bien dormir, bien manger et faire de la méditation de pleine conscience. Moi par exemple, je me mets du Gary Vaynerchuk. C’est un entrepreneur que je regarde avant mes podcasts audios pour me motiver, ça me donne de l’énergie. Parce que quand je suis devant mon micro, mon temps, il est là. L’argent, j’ai déjà le matériel, mais il manque l’énergie. Si je parle comme lentement à en mourir d’ennui par rapport à la patate. Tout ça, ça joue. Vraiment réfléchir à : comment dans mon quotidien, je peux acquérir de l’énergie pour mon business.

[32:14] J.H : Super ! Moi, ça me parle énormément. Je parle énormément de ça justement. Le travail sur ces ressources internes dont on parle en fait partie. Tu as parlé des rituels que l’on s’instaure justement pour ça. Ça peut être les techniques pour prendre soin de son corps. L’énergie en fait, ça ne vient pas uniquement de sa forme physique, comme tu le disais. Courir 10 km par jour, c’est bien, c’est important. Par contre, ce qui est important aussi, c’est l’énergie mentale et émotionnelle. Si tu te sens en forme physiquement et que mentalement, tu sens que tu es vif d’esprit, mais tu es triste, déprimé, etc. Ça ne montera pas ton énergie. Tout ça, ce qui est bien, c’est que ça se travaille. Ce n’est pas quelque chose qu’on subit. On peut mettre des choses en place dans son quotidien pour pouvoir vraiment travailler là-dessus.

[33:09] L.H : J’ aime bien que tu mettes des mots sur les choses. Ça c’est énergie mentale et énergie émotionnelle. Troisième, c’est prendre le temps de hiérarchiser ce qui est important dans notre vie. Moi, je fais du business, pas pour devenir millionnaire parce que l’argent, ce n’est pas l’objectif premier. Moi, ça va être ma foi qui est la plus importante, ma santé, moi-même et ma famille. Le business, il arrive après, mais j’ai de la chance. Tout est lié. Marina va travailler avec moi dans mon business, ça va être génial quoi. Donc, vraiment de prioriser ce qui est important dans sa vie pour avoir une direction. Sinon, on a l’impression d’avancer et de faire du sur place. À la fin de la journée et à la fin de la semaine, on se dit, je ne suis pas satisfait de ma semaine, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Parce que voilà, on a négligé du temps avec sa famille par exemple. Ça, à l’intérieur, notre inconscient, il le sait. La dernière fois, moi par exemple, je ne suis pas allé voir mon neveu parce que je bossais. Inconsciemment, ça me pèse. Mon business, c’est bien, mais j’ai négligé mon temps avec ma famille. Donc, mettre les choses au clair, on le conscientise facilement. Là, je sais que je me sens mal parce que je n’ai pas vu mon neveu, je n’ai pas passé assez de temps avec lui. Je le sais, je l’assume, je l’accepte. La semaine prochaine, je ferais autrement. Vraiment, mettre en ordre les priorités de sa vie pour pouvoir donner une place plus appropriée à son business.

[34:42] J.H : Ce qui est important dans ce que tu dis, en tout cas ce qui résonne en moi, c’est le fait de dire qu’on peut faire des erreurs par rapport à ces priorités, mais que ce n’est pas quelque chose d’irréversible. C’est fait, de toute manière, on ne peut pas repartir dans le passé. Donc, qu’est-ce que je peux mettre en place dans le futur pour pouvoir mieux gérer ça et de ne pas rester dans la culpabilité, mais vraiment dans un état d’esprit entrepreneur.

[35:07] L.H : Exactement ! C’est vraiment ça. Être optimiste, positif et de voir demain que de penser juste à hier. Je te rejoins parfaitement.

[35:20] J.H : Super ! On pourrait continuer comme ça, mais je n’ai presque plus de place dans ma caméra back up. C’est peut-être un signe. Merci beaucoup Ling-en ! À chaque fois, on oublie de se canaliser et de ne pas aller trop loin, trop longtemps. C’était top ! J’espère que ça vous a plu.

[35:40] L.H : Merci Jérôme.

Lance ton Business !

INSCRIS-TOI À CETTE FORMATION GRATUITE EN 7 JOURS

Pas de spam. Désabonnement en un clic. Powered by ConvertKit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *